Home / Guerre raciale / OH OUI : le migrant nègre qui servait de gigolo à un vieux Blanc le saigne de 28 coups de couteau dans son appart

OH OUI : le migrant nègre qui servait de gigolo à un vieux Blanc le saigne de 28 coups de couteau dans son appart

Captain Harlock
Démocratie Participative
05 janvier 2019

La journée commence particulièrement bien.

France Bleu :

Un meurtre particulièrement violent s’est déroulé il y a un peu plus de trois semaines à Joué-les-Tours. Un homme de 56 ans a été tué de 28 coups de couteau dans son appartement. L’agresseur présumé est un migrant ivoirien de 22 ans.

On ne l’a appris que ce vendredi, un homme de 56 ans, ancien directeur du Monoprix des Deux Lions, a été tué de 28 coups de couteau dans son appartement de Joué-les-Tours il y a un peu plus de trois semaines. Le meurtre se serait déroulé dans la nuit du 11 au 12 décembre, c’est cette nuit là en effet que le voisinage a entendu des bruits de dispute. Pourtant, le corps n’a lui été découvert que quelques jours plus tard, le 17 décembre.

Une personne venue boire un verre avec le colocataire de la victime s’est alors rendue compte de la présence d’un corps dans la chambre et est allé immédiatement faire une déclaration au service de police.

C’est d’ailleurs ce colocataire, un migrant ivoirien de 22 ans, qui est aujourd’hui le principal suspect. Lui assure que la victime lui aurait demandé de quitter l’appartement et qu’une violente dispute aurait alors éclaté.

Mais le mobile reste à éclaircir. Les enquêteurs veulent aussi savoir depuis combien de temps le jeune homme était hébergé chez sa victime. L’agresseur présumé a été mis en examen pour meurtre, et écroué.

Ce nègre n’était pas hébergé chez ce type par hasard. Il y a 99% de chances pour que ce nègre ivorien soit son gigolo.

En tout cas, on ne peut pas vraiment parler de meurtre. Je penche plutôt pour le drame passionnel voire l’accident.

Je plaide pour que ce nègre soit relâché.

Je vais également entamer une réflexion sur l’opportunité qu’il y aurait à assouplir notre discours sur l’immigration. Je pense que nous ne devrions pas être totalement fermés à l’idée d’une régularisation des nègres ou des arabes qui saignent des militants pro-migrants.

En tout cas, cette question devrait pouvoir être discutée sereinement dans nos milieux.