Home / Dégénérescence / Les médias juifs assurent qu’un tiers des Françaises se comportant comme des putes sont malheureuses parce qu’elles n’ont pas assez de sexe anal

Les médias juifs assurent qu’un tiers des Françaises se comportant comme des putes sont malheureuses parce qu’elles n’ont pas assez de sexe anal

Captain Harlock
Démocratie Participative
03 janvier 2019

Les juifs sont occupés à exciter les putes.

Pour changer.

BFMTV :

Une Française sur trois (soit 31%) se dit insatisfaite de sa vie sexuelle selon une étude publiée par l’Ifop fin décembre.

Les Françaises pas satisfaites de leur vie sexuelle ? Une étude publiée fin décembre et réalisée par l’Ifop auprès d’un échantillon de 6.000 femmes résidant dans plusieurs pays européens l’affirme. Les résultats de l’enquête montrent que les Françaises sont celles qui se plaignent le plus de la qualité de leur vie sexuelle et sentimentale, puisqu’il y aurait 31% d’insatisfaites.

Très gros scoop : les Françaises se plaignent.

« Insatisfaites », exactement.

Ce seul concept est vicié en lui-même.

Une Française est insatisfaite par construction. Une Française, par principe, est une gonzesse 5/10 qui pense être une 9/10 et qui est absolument scandalisée de ne pas être traitée par la totalité des mecs comme une 10/10.

Les femmes, en général, fonctionnent de cette façon mais les Françaises ont cette particularité d’exhiber fièrement ce comportement de consommatrices lorgnant sur des ferraris avec 10 euros en poche.

Le tout sans jamais avoir le sentiment d’escroquer les hommes.

Un consommateur est satisfait ou non de ce qu’il a acheté selon le rapport qualité/prix bien connu.

Mais dans le paradis communiste qu’est la France où les notions de mérite et de hiérarchie ont été systématiquement détruites par près de deux siècles d’égalitarisme fanatique, une femme conçoit le marché sexuel plus ou moins comme les nègres perçoivent la CAF. C’est-à-dire qu’elles pensent avoir droit à tout sans rien faire en échange.

Il va sans dire que la presse juive caresse en ce sens les femmes blanches pour que la frustration qu’elles ressentent confusément se transforme en agressivité contre les hommes blancs.

Ce n’est pas pourtant la faute à un manque de partenaires puisqu’ils seraient en moyenne entre 7 et 8 au cours de la vie d’une Française. A titre de comparaison, ils seraient 5,8 en Italie ou 6,4 en Espagne. Ce ne serait pas non plus la faute à un manque d’activité puisque les Française auraient trois rapports par semaine en moyenne, c’est plus que la moyenne européenne.

Naturellement, les juifs ne vont pas dire à ces Blanches de cesser de faire les putes.

Ces femmes pourraient coucher avec 20 mecs en moyenne que cela ne changerait évidemment rien à l’équation.

Mais la chaîne du youpin Drahi a une autre explication à vendre à ces traînées qui, si elles faisaient face à la réalité toute nue, se mettraient à crever de honte.

Le « problème » se trouverait donc plutôt dans la pratique en elle même, avec un manque de savoir-faire des partenaires.

Pour trouver les plus heureuses d’Europe, il faut se rendre du coté des Pays-Bas et de l’Allemagne. Derrière, on retrouve notamment les Anglaises, Espagnoles et Italiennes. A noter tout de même que 32% des Françaises interrogées se disent satisfaites.

En résumé, le juif dit à ces traînées : « si tu te sens mal dans ta peau, c’est parce que ton mec te baise mal. En fait, pratiquement tous ces mecs te baisent mal. Tu mérites tellement mieux. »

Si vous couplez ensuite ça avez la promotion ultra agressive du mythe du nègre viril ou du prince oriental du Djebel, vous démultipliez encore la haine sourde que ressentent ces putes pour les hommes blancs.

Cette frustration sexuelle est ensuite convertie en un verbiage féministe habilement instrumentalisé par les juifs contre l’homme blanc.

Le juif parvient de cette façon à convaincre les Blanches que plus elles haïront leurs hommes, mieux elles se porteront. C’est bien évidemment l’inverse qui se produit, ce qui permet à ce schéma de haine d’inspiration juive de s’auto-entretenir.

Une femme est conçue pour une seule chose : enfanter.

Dès lors qu’elle utilise cette fonction reproductive comme un simple moyen de jouissance, une femme perd sa fonction fondamentale et troque celle-ci pour une satisfaction éphémère qu’elle doit constamment répéter.

Et plutôt que de fixer son attention sur la fondation d’un foyer solide, elle recherche sans cesse un partenaire sexuel idéal qui n’existera jamais.

Evidemment cette attitude déstabilise totalement le marché sexuel. Car, dans le même temps, l’institutionnalisation de la putisation a aboli le mariage et la puissance paternelle. Bref, un homme est privé du droit de propriété sur sa femme et doit composer avec la volatilité ambiante.

Il se retrouve à devoir satisfaire des femelles éduquées et légalement protégées pour être insatisfaites.

Cerise sur ce tas de fumier juif :

En revanche, la France (47%), l’Italie et Espagne peuvent se consoler d’être les pays où la prévalence des pratiques anales est la plus forte.

Bref, ces juifs expliquent qu’un tiers des Françaises sont des putes qui se font enculer en moyenne par 8 mecs dans leur vie et que si quelque chose cloche, leur comportement de traînée n’y est pour rien, bien au contraire.

Tant que nous aurons ces médias juifs, ces lois juives pour encourager les femmes à laisser libre cours à leur hypergamie, elles seront le principal vecteur d’anarchie entre les mains de ces sémites.

Les juifs ne veulent bien évidemment pas des familles blanches épanouïes qui puissent produire des générations de Blancs équilibrés.

Ce qu’ils veulent, c’est au contraire détruire la démographie aryenne coûte que coûte.