Home / Guerre raciale / La norvégienne Maren Uelant appelle à ne pas haïr les égorgeurs d’allah à cause de leur barbe, se rend au Maroc et finit violée et décapitée par un égorgeur d’allah (attention, vidéo gore)

La norvégienne Maren Uelant appelle à ne pas haïr les égorgeurs d’allah à cause de leur barbe, se rend au Maroc et finit violée et décapitée par un égorgeur d’allah (attention, vidéo gore)

Captain Harlock
Démocratie Participative
20 décembre 2018

Donc ces deux Scandinaves ont fini violées et égorgées par des serviteurs d’Allah le Très Miséricordieux.

La Libre Belgique :

Trois suspects recherchés depuis le meurtre de deux jeunes touristes scandinaves dans le sud du Maroc ont été arrêtés jeudi à Marrakech (centre), a annoncé la police marocaine qui se focalise sur « un mobile terroriste ».

Au total quatre hommes ont été arrêtés à Marrakech depuis la découverte lundi des corps des deux jeunes randonneuses norvégienne et danoise dans un site isolé du massif du Haut-Atlas. Le premier suspect appartenant à « un groupe extrémiste » avait été interpellé dès lundi, avant que les trois autres en cavale, ne soient appréhendés jeudi matin après le lancement d’un avis de recherche.

« Les mis en cause ont été arrêtés » et l’enquête en cours s’emploie à « vérifier le mobile terroriste qui est soutenu par des preuves et par les données de l’enquête », a indiqué dans un communiqué le Bureau central d’investigations judiciaires (BCIJ), une unité de police d’élite chargée de l’enquête de terrain.

Louisa Vesterager Jespersen, une étudiante danoise de 24 ans et un de ses amies, Maren Ueland, une Norvégienne de 28 ans, étaient parties ensemble pour un mois de vacances au Maroc.

Leurs corps ont été découvert dans région du Haut-Atlas réputée pour ses sentiers de randonnée, sur un site isolé où elles avaient planté la tente pour la nuit, à deux heures de marche du village d’Imlil.

Ces deux Blanches acquises à la religion égalitariste n’étaient pas « innocentes ».

L’une d’elles, Maren Ueland, avait partagé sur Facebook la vidéo d’un bougnoule sur le thème, « ji une sale tranche di bougnoule, li blan li son méchonts ».

Le 10 janvier 2015, c’est-à-dire quelques jours après Charlie Hebdo alors que la secte masochiste occidentale d’inspiration juive célébrait sa soumission aux animaux mahométans assoiffés de sang blanc.

Cette vidéo-là :

Sur cette terre ou dans l’autre monde, on est toujours rétribué selon ses oeuvres face aux lois de l’ordre naturel édicté par Dieu.

Cette Norvégienne aurait sans aucune doute défendu avec férocité le dernier métèque musulman débarqué en Norvège contre son propre groupe ethnique. Contre les mâles blancs voulant défendre leurs terres.

En résumé, cette Maren Ueland était une copie de la traînée suédoise ci-dessous qui avait empêché la déportation d’un criminel afghan condamné en Suède.

Lorsqu’elle avait été interrogée sur le passé criminel du sous-homme qu’elle avait temporairement sauvé, elle avait assuré qu’il s’agissait « aussi d’un être humain ».

Pour découvrir les charmes de ces peuplades pacifiques du bougnoulistan, cette Norvégienne avait donc décidé d’aller au Maroc au contact de ces « êtres humains ».

Elle a été immédiatement récompensée pour avoir témoigné, quelques années plus tôt, de tout son amour pour les bêtes d’allah lorsque  les gauchistes de Charlie Hebdo furent calibrés.

Aimer ces bêtes sauvages que sont les musulmans se termine toujours dans le sang.

Seules les démocraties occidentales dominées par le féminisme sémitique peuvent laisser des femmes blanches déambuler seules dans de tels bleds.

Des pays gérés par la stricte Charia Blanche rendraient ce genre d’absurdité impossible.

Si une Blanche contrevient à la loi éternelle de la solidarité raciale en témoignant de son empathie pour les masses marrons hostiles, elle devient elle-même une ennemie plus mortelle encore. Mais le Fatum veille et rééquilibre toujours les choses, le plus souvent au prix du sang.

C’est la seule chose à retirer de cette histoire.