Home / Les dernières actualités / La bassine à foutre judéo-nègre Schiappa s’en prend férocement à Démocratie Participative pour avoir indiqué qu’elle est factuellement une bassine à foutre judéo-nègre

La bassine à foutre judéo-nègre Schiappa s’en prend férocement à Démocratie Participative pour avoir indiqué qu’elle est factuellement une bassine à foutre judéo-nègre

Captain Harlock
Démocratie Participative
09 janvier 2019

La traînée des juifs Marlène Schiappa s’en est violemment prise à notre média, se livrant à des attaques d’une virulence inouïe contre Démocratie Participative.

Dans un tweet paru ce jour, la bassine à foutre en charge de la pétassisation des femmes françaises a déclaré avoir demandé au procureur de Paris – probablement après une pipe – de nous censurer.

Ces gens sont extraordinaires.

Ils écrivent des lois contre les « Fake News » et lorsque l’on produit un rapport factuel de la situation politique du moment – en l’occurrence, que Schiappa est une putain au service des juifs – ils saisissent la justice pour que la chose ne s’ébruite pas.

Franchement, je trouve ça indécent.

Réellement indécent.

Dans quelle époque vivons-nous, je vous pose la question ?

D’ailleurs, pour ajouter la perfidie à la bassesse, elle mêle notre rapport factuel à des histoires plus ou moins invérifiables de « menaces ».

Alors que nous, à Démocratie Participative, sommes les partisans d’un dialogue pacifique et constructif avec les juifs pour organiser leur expulsion aux côtés de toute la vermine raciale qui nous spolie et nous tue.

Je suppose que Marlène veut nous donner mauvaise image.

C’est même certain.

Sinon, je ne suis absolument pas surpris que des milliers de gens lui vomissent des injures dessus chaque jour.

Déjà parce qu’elle est en surpoids.

Franchement, regardez-moi cette morphologie d’haltérophile bulgare prépubère.

Son cou absorbe ses épaules. Physiquement.

Et puis visez-moi les poteaux qui lui servent de jambes.

Elle a des boulets de graisse à mi-cuisse.

Je pourrais presque plus facilement pardonner aux juifs la fondation de Yad Vachem que de coller une paire de jeans là-dessus.

Et oui, le porte-manteau à côté, c’est son mec.

Enfin son mec, c’est le type qui a signé le papier à l’état-civil disons.

Et puis bien sûr, ce tarin. On dirait celui de Jean Lassale.

Avec une bouche de youpine roumaine quoi.

Avec tout l’argent qu’ils volent au peuple, ils pourraient au moins se payer quelques coups de bistouri.

Vous voyez, ça fait trois chefs d’inculpation.

Et puis elle dit, « oh, des gens veulent me tirer dans la tête au flashball ».

J’ignorais qu’il était seulement possible d’être aussi con.

Une sous-ministre de Macron qui gueule contre la possibilité de recevoir le traitement que cette petite ordure inflige au peuple.

Bref, il s’agit d’une attaque d’une violence sans précédent contre la liberté de la presse non-juive.

Je peux vous dire qu’informer les gens dans de telles conditions n’est pas facile. Mais on ne peut tout de même pas laisser des gens comme ça agir impunément.