Home / Les dernières actualités / Furieux du numéro négro-fétichiste de l’homosexuel Macron, Trump lui déclare la guerre politique et commerciale sur Twitter

Furieux du numéro négro-fétichiste de l’homosexuel Macron, Trump lui déclare la guerre politique et commerciale sur Twitter

Captain Harlock
Démocratie Participative
13 novembre 2018

Toucher la jambe de Trump comme une pédale avant de lui coller sous le nez une négresse qui le traite régulièrement de tyran n’aura pas produit les effets escomptés par Macron.

Une fois rentré aux USA, Trump a allumé la fiotte avec une sauvagerie inédite.

« Emmanuel Macron suggère de créer sa propre armée pour protéger l’Europe contre les USA, la Chine et la Russie. Mais c’était l’Allemagne lors de la Première et Deuxième Guerre Mondiale – Comment ça a marché pour la France ? Ils avaient commencé à apprendre l’allemand à Paris avant que les USA n’interviennent. Paye pour l’OTAN ou pas !

Sur les échanges commerciaux, la France produit un excellent vin mais les USA aussi. Le problème est que la France rend très difficiles pour les US les ventes de ses vins en France, applique des gros tarifs douaniers, tandis que les USA le facilitent pour les vins français et appliquent de très petits tarifs. Injuste, ça doit changer !

Le problème c’est qu’Emmanuel souffre d’un faible taux d’approbation en France, 26%, et que le taux de chômage est presque à 10%. Il essayait juste de changer de sujet. D’ailleurs, il n’y a pas de pays plus nationaliste que la France, un peuple très fier et à raison !……..

La réaction de Trump est parfaitement normale.

Macron a minutieusement transformé les célébrations du Centenaire de l’Armistice de 1918 en une tribune visant à isoler et humilier Trump.

Vous avez eu cette fiotte de Yann Barthès qui a donné le ton.


Il ne l’a pas fait sans consigne.

Vous ne pouvez pas, en plein Paris devant les caméras du monde entier, coller sous le nez d’un président américain la négresse qui lui dégueule dessus en permanence pour ensuite enchaîner sur le thème du « danger nationaliste ».

J’aurais eu un langage corporel probablement moins hostile que celui de Trump

C’est le genre de petite provocation de pédales du Marais qui, propulsée au rang de politique étrangère, tourne vite très, très mal.

Peu importe ce que nous savons de la réalité historique des deux guerres mondiales, ce qui compte, maintenant, dans la tête de Trump, c’est ça : « Pour cette petite pédale négro-fétichiste me prend, moi et mon US Army ? ».

Selon la coutume, c’est censé être un moment où, au contraire, un président américain est traité en hôte de marque par la France.

C’est donc censé n’entraîner aucune espèce de polémique.

Mais ce gouvernement homo-sidaïque sous influence juive en a décidé autrement.

Et maintenant, Trump menace la France de représailles commerciales, se fout de l’économie crypto-communiste française avant d’enchaîner sur les sondages pitoyables de Macron.

Et l’appel, ouvert, à le foutre dehors au profit d’un leader populiste.

Parce qu’évidemment, « Make France Great Again » suppose de virer cette fiotte qui sert de président à la France.

Je serais ravi que Trump commence à sérieusement mettre la pression à ce roquet arrogant.

D’abord parce que je ne supporte plus ces manières de fiottes.

Et encore moins les youpins qui se cachent derrière lui.